Utilisatrice:Elyra

De Atsamiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Elyra

Elyra
Portrait de Elyra
Espèce : Humain
Genre : Féminin
Née le : mois de Ringarë, aux alentours du solstice d'hiver, an -14
Taille : 174 cm
Couleur des yeux : Marrons
Couleur de cheveux : Châtains
Étal civil : Célibataire

Histoire

Elyra est née dans les montagnes atsamiennes au cours du solstice d’hiver de l’an -14. Au cours de l'an -9, son village fut rasé par des dragons qui tuèrent tout sur leur passage, comme il était malheureusement courant lors des temps de chaos précédant le règne d'Ithil. La fillette réussit à s'enfuir et fut recueillie et adoptée par Agilmar, un vieux mercenaire solitaire. Celui-ci traita l'enfant comme sa fille. Avec lui, Elyra eut une éducation assez sauvage: elle apprit l'art de la chasse et du pistage, devint une experte pour survivre dans les bois et espionner ou voler pour le compte des clients. Elle eut la chance d'apprendre à lire et à écrire grâce à un vieux livre de botanique mais fut gardée à l'écart de toute éducation culturelle ou religieuse.

A l’automne de l’an 1, Agilmar vieillissant fut assassiné par des bandits. Elyra en fut traumatisée: la vision du corps sans vie et égorgé, de ses propres mains recouvertes du sang de son père la hantent encore régulièrement. Après ce drame, seule, Elyra se renferma sur elle-même et s'enfonça dans une existence misérable, sale et mendiante. Elle voulut mourir et faillit être exaucée, capturée par un jeune dragon sauvage, Gwaïhir. La souffrance réveilla la jeune fille: la mort était douleur, la mort était néant, la vie un cadeau. Elle vivrait, quoi qu'il en coûte. Au fil des mois, contrainte de venir en aide à son ravisseur, sa relation de haine avec lui vira à une entente cordiale, puis peu à peu à l'attachement. Elle décida de rester avec lui, même après qu'il lui eut rendu sa liberté. Ensemble, ils découvrirent une nouvelle facette d’Atsami: la vie au-delà des montagnes, les souterrains, et surtout la communauté des dragonniers.

Au cours de l’an 3, les deux compagnons furent recrutés dans la Garde de Nuit par Nymeria et Gauvain. Elyra prêta très vite serment à la guilde et y vécu ses meilleures années. La Garde devint pour elle et son dragon une véritable famille à aimer, à protéger et à aider. Ayant trouvé sa place, Elyra s'investit dans son nouveau foyer et monta tout doucement en grade. A la fin de l’an 7, elle fut même nommée Commandante Adjointe de la guilde. Elle n'était plus une jeune fille misérable et perdue. Elle était devenue une dragonnière respectée.

Au cours de l’hiver de l’an 10 à l’an 11, Elyra et Gwaïhir firent la connaissance de Sire Adrentar qui les emmèna en mission dans l'Imperium d'Elkonar. Fascinés par les idées et le charisme du jeune homme, ils l’aidèrent à construire sa guilde et à bâtir la ville de l’Ordre des Chevaliers d'Atsami. Cette fois, en revanche, Elyra refusa de prêter un serment dont elle n'était pas digne (Adrentar vantant l'honneur et la vertu, elle la liberté et la destruction), mais promit d’essayer de changer, cherchant sa place entre corbacs et chevaliers.

Malheureusement, un an plus tard, les membres des deux guildes commencèrent à se disperser. Elyra s'ennuyait, perdait espoir. Pour la sortir de sa morosité, Gwaïhir l'entraîna dans une chasse à la chimère au Quatrième Souterrain. Mais la jeune femme finit par totalement se replier sur elle-même et s’isola de tous, même de son dragon. C’est après un an et demi de vie d’ermite, au cours de l’été de l’an 13, qu'Elyra réalisa que le passé était mort et qu’il fallait aller de l’avant. Elle rompit son serment à la Garde de Nuit, quitta sa tenue noire et sortit de sa retraite.

Lorsqu’elle remonta à la Surface, de nouveau alliée à son dragon, ils découvrirent l'invasion de l’Imperium et l’annexion d’Atsami. Pendant quelques mois, ils escortèrent de riches marchands qui tentaient de quitter le pays, puis furent contraints de fuir dans les souterrains lorsque l’empire se mit à chasser les dragons. Ils se réfugièrent au Domaine de la Nuit, plan qu’ils détestent, et firent de fréquentes excursions vers le Quatrième et le Troisième Souterrain pour éliminer les troupes impérialistes. En l’an 14, ils se lancent dans la rébellion loyaliste au côté du Sénéchal.

Caractère

Elyra était une fille très timide et discrète, mais le temps et le commandement en ont fait une jeune femme mûre et affirmée. Elle reste silencieuse la majorité du temps, préférant écouter que parler, et a du toujours du mal à communiquer, surtout avec les étrangers. Elle paraît ainsi souvent froide et associable, mais ses amis savent qu'elle peut se montrer rieuse et exubérante.

C'est une jeune femme solitaire, logique, passionnée par la science et la nature dans laquelle elle essaie de vivre en symbiose. Elyra est curieuse mais prudente (certains diront même un peu lâche), toujours avide d'aventure mais prompte à fuir lorsqu'elle se sent dépassée. L'amour de la vie avant l'honneur, même les enseignements d'Adrentar n'y ont rien changé.

Elyra a une certaine tendance à la claustrophobie et agoraphobie. Elle craint également la magie qu'elle ne maîtrise pas et considère comme de la triche.

Elle vit préférentiellement à la Surface ou au Quatrième Souterrain, là où il y a de la lumière et de grandes plaines et forêts. Elle a longtemps résidé à ChâteauNoir sur le Mur mais la ville étant à présent désertée et en ruine, elle n'a plus de chez elle. Cependant, c'est une grande vadrouilleuse donc elle a vite reprit l'habitude de camper n'importe où et de parcourir tous les plans au fil de ses missions ou envies. Elle a une grande connaissance de la géographie atsamienne.

Description physque et équipement

Physiquement, Elyra est plutôt banale hormis sa grande taille. Elle a de longs cheveux châtains en désordre, les yeux marrons, un physique mince et hâlé par le soleil et un visage peu souriant.

Conformément aux règles de la Garde de Nuit, elle a porté le noir intégral pendant des années, jusqu'au moment où elle a dû se résoudre à faire le deuil de son passé. Elle porte en général des vêtements de toile pratiques pour courir les bois, actuellement dans les tons beige et vert. Elle possède une chaude cape en laine grise bordée de fourrure de renard pour supporter les nuits froides.

La jeune femme est toujours armée de multiples poignards dissimulés, en plus de deux dagues d'une trentaine de centimètres accrochées à la ceinture. Elle possède également un long couteau à la lame en acier damassé et au manche en os, son bien le plus précieux, qui appartenait à son père. Elle ne se sépare que rarement de son arc, son arme fétiche, et porte son carquois à la ceinture. Elle ne porte plus d'épée, n'ayant jamais été très douée pour la manier.

Pour le combat, elle s'équipe d'épais brassards et d'un serre taille en cuir.

Gwaïhir

Gwaïhir
Essence : {{{Essence}}}
Genre : Masculin
Née le : Lotessë, an -14
Étal civil : Célibataire

Description physique

Gwaïhir est un uroloki de type primitif, avec une croissance très très longue. Il est d'une douce couleur vert clair, avec le ventre argent. Il a hérité de son père, dragon vert des forêts, sa haute taille ainsi que ses longues pattes déliées, faites pour galoper. De sa mère, dragonne argent des airs, il arbore de longues cornes légèrement recourbées sur la tête ainsi que la finesse de ses traits. Il a de beaux yeux noirs et une crête de piquants osseux le long de la colonne vertébrale. Comme signe particulier, il a une cicatrice à la base du cou qui en fait tout le tour, là où la corde des Hommes a arrachés ses tendres écailles lorsqu'il était tout petit.

Histoire

Comme Elyra, il est né dans les montagnes atsamiennes, au printemps de l’an -14. Son père était un beau et puissant dragon vert des forêts et il lui ressemble beaucoup. Sa mère était une jeune dragonne d'argent, inexpérimentée en matière de maternité. Elle pondit un œuf unique et l'abandonna à la nature sauvage, sans aucun soin. La naissance de Gwaï est donc un petit miracle en soi. D'une ancienne lignée de dragons urolokis, il a un cycle de développement très long: actuellement, il entre à peine dans l'âge adulte.

Il grandit seul, sans parents, découvrit la montagne, la chasse, le froid et la faim. Lors de son deuxième hiver, il fut capturé par des dragonniers qui tentèrent de le dresser par la force. C'était sa première rencontre avec des humainset avec d’autres dragons. Pris au piège, empli de haine, il réussit à survivre parmi eux, refusant de se soumettre, et apprenant de ses ennemis tout ce qu'il pouvait, notamment leur langage. Il fut horrifié par le comportement soumis des autres dragons. Patiemment, Gwaï attendit et parvint, par chance, à s’enfuir après plusieurs mois avec la promesse d’éliminer le plus d'humains possible. Plus il grandit, plus il se rapprocha de la civilsation et devint un chasseur sans pitié "jouant" avec ses ennemis.

Au cours de l’an 1, une rencontre bouleversa le dragon, qui décida alors d’éclaircir son passé. D’où venait-il ? Qui étaient ses parents ? Pourquoi l'avaient-ils abandonné ? Pour répondre à ces questions, il avait besoin de l’aide d’un humain : quelqu’un de manipulable, capable de lire et de mener l’enquête pour lui. Ce fut Elyra qui croisa sa route et devint sa prisonnière. Des bibliothèques de La Capitale au fin fond des montagnes, elle l’aida, d’abord sous la contrainte, puis par attachement. Elle lui apprit même à lire.

Gwaïhir lui rendit sa liberté, pourtant leurs chemins continuèrent à se côtoyer. Les deux compagnons descendirent dans les plaines, découvrirent d’autres dragonniers, se lancèrent à l’exploration des souterrains. Ils finirent par devenir de vrais amis, même si leurs avis divergent souvent. Gwaïhir deviendra lui aussi un membre éminent de La Garde de Nuit, mercenaire ou cartographe au gré de leurs aventures communes.

Pendant l’an 16, le dragon sortit de son adolescence et s’éloigna de son humaine dépressive. Au Quatrième Souterrain, il passa beaucoup de temps à chasser et encore plus à méditer. Lorsqu’Elyra revint vers lui, elle était malheureusement toujours rongée par le chagrin et le saurien exaspéré ne savait plus comment l’aider. Il devint plus dur, puis la rébellion loyaliste lui donna l’occasion de se rapprocher de dragons sauvages dont les mœurs lui convenaient mieux.

Caractère

Gwaïhir est un solitaire, très à l'écoute des autres et observant beaucoup le monde qui l'entoure. Du fait de sa jeunesse, Gwaï est orgueilleux, fier de lui et confiant en la vie. De nature maladroit, imprudent et lâche, il fait beaucoup d'effort pour être plus posé et réfléchi depuis qu'il a passé le cap de l'âge adulte. Il est très protecteur envers son humaine et tente de la guider de son mieux, même si actuellement, son comportement commence à l'insupporter.

Il ignore si c'est à cause de ses origines ou de son jeune âge, mais il n'a aucun don pour la magie ni la télépathie. Il vole très peu, préférant galoper sur ses longues jambes et crache du feu mais à petite puissance.

Gwaïhir utilise un parler draconique inné, hérité de sa mémoire. C'est un langage primitf, beaucoup moins élaboré que la version connue actuellement (et les informations à son sujet sont rares, mais il est possible qu'Elyra ait volé tous les livres à ce sujet dans la bibliothèque de La Capitale au cours de l'an 2), ainsi que l'atsamien (appris lors de sa capture par des dragonniers), passant allègrement de l'un à l'autre avec son humaine, faisant (parfois) des efforts pour être compréhensible lorsqu'il côtoie d'autres humains. Elyra lui a appris à lire le draconique et un peu l'humain.


Liens

  • L'histoire des deux compagnons (un début): *Thrae*

www.ev-dragon.com/forum/message.php?id_topic=12937

  • Fiche perso :

www.ev-dragon.com/index.php?page=commentaire&surqui=Gwaihir