Mais ils reviendront...

De Atsamiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

An XIV, à la Surface



- C'est le troisième.
- Vous le connaissez ?
- J'ai du le voir une fois, dans une taverne, pas plus..
- Regardez, on dirait qu'il a été brulé.. foudroyé..
- Ce n'est ni le feu, ni la foudre qui lui a fait cette entaille..
- Et ses orbites, ils grouillent d'asticots.. La mort est trop récente pour que les insectes l'aient souillé..


Un petit groupe d'une quarantaine de personne, étaient réunies ce matin sur la plage. Tous regardaient avec appréhension le cadavre mutilé du dragon et de son maitre, encore le pied coincé dans l'étrier, que l'océan venait de rejeter sur la plage pendant la nuit. Le cavalier, un homme dans la force de l'âge, était face contre terre, la tête à demis enfouie dans le sable humide. Le dragon, rabattu par la mer sur le coté, donnait une bien meilleure idée de sa mort douloureuse. Ici les écailles semblaient avoir fondues, pour révéler la chair à vif. Ici une créature à quatre rangées de dents lui avait visiblement essayé de lui arracher une jambe. Là un projectile avait transpercé son abdomen. Des asticots sortaient de tout les orifices naturels ou non, et la moitié des spectateurs de ce sinistre tableau, étaient bien convaincus que cette vermine n'avait rien de naturel.

Mais qu'était-il arrivé à ce pauvre dragonnier et à sa monture ? La même chose qu'aux autres..

Il y a tout juste dix jours, un étrange navire apparut au large des côtes, bien au delà de la limite prescrite des pécheurs. Limite au delà laquelle, des courants marins emmène votre bateau au large, et où aucune chance de rejoindre la cote ne vous est offerte. Ce navire lui, ne semblait pas être affecté de ces courants, il longeait la cote d'Atsami de long en large pendant les 3 premier jours, avant de s'immobiliser au milieu de celle ci, toutefois encore, dans la zone de turbulence.

Le bâtiment apparaissait bien plus gros que n'importe quel navire Atsamien. Si bien, que par son mutisme, il provoqua la curiosité de nombre d'explorateurs. Les plus prudents, louèrent des bateaux de pêche, et s'approchèrent raisonnablement pour observer le nouvel arrivant avec des longues vue. Le résultat fut peu concluant. Et mis à part la taille anormale du navire, et des voiles visiblement pourpre et or, rien d'extraordinaire ne fut remarqué. C'est alors que des dragonniers, décidèrent d'utiliser leurs montures pour s'approcher du vaisseau, et tenter un dialogue. Ou au mieux, piller leurs richesses.

Le premier ne revint pas, on l'oublia ainsi que sa tentative. Le deuxième ne revint pas non plus. Avec cette seconde disparition, la rumeur commence à monter. Les prêtres se trompent disait-on, l'enfer ne viendra ni du ciel, ni de la terre, mais bien de la mer. Le troisième dragonnier, sur un coup de tête lors d'une dispute avec des camarades de beuverie décida de tenter l'expérience. Certains tentèrent de l'en empêcher, mais il parti au crépuscule vers le large, en direction du navire. La nuit tomba, quelque badauds étaient restés sur la cote, le regard fixé vers la petite lueur émises des lanternes du mystérieux navire.

Rien ne se produisit. Le temps se faisait long. Il devrait déjà être arrivé au navire non ? Se disait-on. Puis soudain, la navire sembla exploser. Du rouge, du blanc, du vert, du bleu. Des éclairs semblait jaillir du bâtiment pour électriser l'air. Ce phénomène se déroula dans le plus grand silence, et en une dizaine de seconde tout était terminé. Il ne restait plus que la faible lueur du bateau, ainsi qu'un petit point enflammé, qui disparut en tombant dans l'océan. Les badauds surent qu'ils ne verraient plus rien de la nuit.

Le lendemain matin, c'est donc bien le troisième dragonnier que l'océan déposa sur le sable. Il fut enterré sans cérémonie, et tout les hauts dignitaires d'Atsami, prescrire bien le fait de ne jamais s'approcher de ce nouveau venu.

Les quelques érudits qui possédaient les minces informations concernant l'extérieur d'Atsami, tentèrent de rassurer les divers chefs militaires, en leur expliquant que ce bateau ne ressemblait en aucun cas à ceux de l'Imperium d'Elkonar. Et que si ce navire était arrivé jusqu'ici c'est qu'il était perdu, par conséquent ce n'était qu'une question de temps avant qu'il rejoigne la cote, en quête de nourriture et d'eau potable. Et à ce moment là, il n'en sera que plus que facile de les maitriser.

Mais bien que les chefs soient rassurés, les rumeurs répandaient leurs approximations. Un monstre marin disait-on, un navire éclaireur de l'Imperium, des démons sur une barque de fer.. Les différentes versions faisaient légion. Mais par le plus grand des hasards, c'est la version concernant un gigantesque navire bravant les courants, et orné de voiles pourpre et or qui arrive dans la petite taverne d'Utopia..

Liens

Topic 16063 [1]