Humain

De Atsamiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Il y a fort à parier que vous savez tous ce qu’est un humain. Eh bien, sur Atsami, ils sont pareils !

Un humain peut devenir Dragonnier en se liant à un Dragon.

Un humain en Atsami peut vivre jusqu'a environ 70 ans, cet âge peut varier suivant les régions.

Traité d'Anatomie et Physiologie Humaine, par Phoenix

Dans le cadre de ma pratique de guérisseur, j'ai eu l'occasion de rassembler plusieurs notes sur les corps humains. Le traité concernant les sauriens est en cours de rédaction.

J'espère que cette compilation permettra aux servants de la Voie Blanche de perfectionner leur savoir

I. Système respiratoire.

Les humains inspirent de l'air et en rejettent. Dans ce cas, à quoi sert cet acte de respiration ? L'air entrant et sortant du corps ne serait pas le même ?

Pour vérifier cette hypothèse, j'ai réalisé l'expérience suivante. Par un sort récupéré sur un parchemin, j'ai fait en sorte que l'air émette une lumière, sans changer ses propriétés.

En respirant cela, on s'aperçoit que la lumière atteint tout de suite un organe vital, les poumons, puis ensuite le coeur, pour se diffuser petit à petit dans tout le corps.

L'air contient donc un élément nécessaire à notre survie et qui se diffuse dans tout le corps. Mais comment est-il véhiculé ?

Les organes de la respiration sont donc le nez, la trachée et les poumons dans un premier temps.

II. Système sanguin.

Après cette première expérience, j'ai cherché quel pouvait être le vecteur de l'air dans l'organisme. Ce vecteur est omniprésent, et bouge, sinon, la lumière ne serait pas apparue aussi vite dans tout le corps.

Prenons pour expliciter, l'analogie entre une mare et une rivière, jetez-y du sang, et celui-ci stagnera dans la première et s'écoulera dans la seconde. Le sang est ce qui transporte l'air dans notre organisme ! Et si ce fluide est toujours en mouvement, c'est grâce aux battements du coeur.

III. Système digestif

L'ingestion d'aliments semble aussi nécessaire que le fait de respirer. La preuve simple est que l'on peut nourrir d'inanition. Au bout de plusieurs jours de privation, le corps humain s'affaiblit et est incapable du moindre mouvement. La nourriture apparaîtrait donc comme le carburant du corps. Mais de quelle façon la nourriture est-elle transformée ? J'utilise ainsi le terme transformé, vous comprendrez cet emploi par la suite.

Je place le début du système digestif, qui permet d'extraire l'énergie des aliments, au niveau de la bouche. En effet, les dents, la salive et la langue sont les premiers "outils" du corps. La mastication broie les aliments, la salive les humidifie et les modifie (gardez un morceau de pain dans la bouche par exemple, et son goût change), et la langue permet d'avaler le bol alimentaire.

Suite aux expériences du Lieutenant Lvb de l'Ordre des Vigilants, l'aliment passe dans un tube que j'ai nomme "oesophage" (d'une ancienne langue, signifiant, "qui porte ce qu'on mange"), puis arrive dans une poche (l'"estomac"), puis dans un entrelac très long et compact (nommé par la suite intestin, de "intestinus", "intérieur").

Par la suite, et je remercie messire Kashi de ses observations, une partie de cet amas est rejeté sous forme d'excréments.


Lors des différents dissections, de nombreux organes autres ont été répertoriés qui sont à l'étude en ce moment.