Citrouille, épouvantail et moissons

De Atsamiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le mage regarde par la fenêtre de sa tour. Un des novices était venu lui faire part d'une activité inhabituelle dans le souterrain au cours des mois précédents, mais rien ne c'était produit... Jusqu'à maintenant...

Devant lui, les terres mortes qui s'étendent au pied de la tour ne résonnent plus des gémissement des créatures mort-vivantes. Le paysage désolé n'en est que plus sinistre. Plus rien ne trouble la lourde chape de brume qui recouvre des portions du paysage.

Dans le réfectoire, des petits groupes se forment. Les novices ont bien remarqué les perturbations, et chacun va de sa théorie.

Le mage quitte ses appartements, et descend d'un étage, rejoindre ses confrères. Le conseil des géomanciens doit déterminer ce qui se passe.

Déjà les gardiens de glaise et de roche se sont agités, mais la puissance des mages les avait retenu et renvoyé dans les catacombes de la tour.

Au centre de la table, une carte du souterrain illumine doucement la pièce de sa lumière magique... fidèle représentation des environs, elle indique qu'une forte magie inconnue est à l'oeuvre.

Le tintement de la cloche résonne, appelant chaque résident de la tour des mages de la terre à se réunir dans le grand amphithéâtre. Alors que la foule s'installe, le doyen se tient au centre de la scène, et commence son discours.

"Mes chers élèves, camarades et pairs, nous sommes face à un évènement qui ne s'est pas produit depuis des années, mais qui semble pourtant fréquent. Les écrits racontent que chaque année les créatures qui hantent ces contrées disparaissent avant de revenir. Cependant, les témoignages parlent de créatures légèrement différentes de celles que nous connaissons, et même de certaines qui nous sont inconnues."

Marquant une pose, il balaie la foule du regard et d'un vaste geste de la main tenant son bâton.

"N'ayez aucune inquiétude, tout semble lié à l'ancien culte païen de Samain, et tout rentrera dans l'ordre au début du mois prochain.

Cependant, dans un soucis de sécurité et d'étude, nous envoyons un message à chacune des autres tours afin que les héros soit prévenu de ce qui se trame ici."

Le brouhaha de l'hémicycle enfle, puis décroit alors que la foule se disperse et que chacun va à ses occupations ou ses recherches.


Dans les autres tours de magie, un message arrive, rapidement relayé à la population des environs, qui déforme et propage la rumeur à chacun des habitants d'Atsami : Les morts-vivants du Troisième Souterrain changent, et une grande chasse est ouverte dès leur retour.

Les tourbillons s'étaient formés dès minuit... des formes humanoïdes, décharnées, s'étaient extirpées du bourbier qui constitue une partie du souterrain. Les mort-vivant se sont grimés et reviennent peu à peu...

Dans la salle du conseil, les géomanciens consulte les oracles, et analyse, à l'aide de la longue vue pointé vers l'entrée de leur territoire, les Créatures.

"Elles semble être de la catégorie des Squelettes, maître, et ne semble pas être si différente que ça de ceux que l'on croise habituellement.

- Bien mon cher apprenti. Distingue tu ce qu'ils portent ?

- C'est étrange, maître, mais tous semble avoir une fiole cachetée dans les mains."

Un des mages note consciencieusement les informations dans un gros grimoire, et fini par demander s'il y a d'autres types de créatures.

"Non, seulement des squelettes.

- Cela semble correspondre aux récits que nous avons consultés depuis hier. Les créatures réapparaissent peu à peu selon un rithme qui leur est propre... Il semblerai que les plus puissantes arrivent au fur et à mesure, avant de laisser place à des nuées inconnues, qui célèbrent l'arrivé de leurs maitres"

Comme la veille, le changement de jour avait assisté à l'apparition des nouvelles Créatures. Les ectoplasmes s'étaient lentement agglutiné, alors que leurs formes se faisaient plus précises. Puis le lent mouvement flottant des formes flou et ondulante s'était établit en un étrange ballet...

Dans la salle du conseil, l'apprenti surveillait encore, émerveillé, à l'aide de la longue vue, sous les questions pressante et précises des géomanciens.

"Que sont-elles aujourd'hui ?

- Des Fantômes maître. Leurs mouvement sont comme une danse.

- Et que portent-ils ?

- C'est étrange maitre, mais à par leurs couleurs, rien ne les distinguent des habituel..."

Une étrange procession de corps déambulant de manière désarticulée émerge au coeur de la nuit, envahissant le souterrain. Les corps se déplaçant de leur démarche saccadée se dispersent lentement sur tout le territoire.

"C'est des Zombies, maitres, et ils portent tous des fioles finement ciselées.

- Bien, rien d'autre ?

- Non, maitre."

Dans la bibliothèque de la tour, un groupe de vieux géomanciens consulte les ouvrages anciens. Ils effectuent des recherches sur l'évènement qui se produit. Déjà une pile de parchemins recouvre les plans de travail, laissant voir des figures grotesque, comme taillées dans des potirons, ou des chiroptères précisément détaillés...

Les formes caractéristiques des Faucheuses s'ajoutent au macabre ballet, balançant lentement leurs faux, et jouant de leurs longues capes.

"Laisse moi deviner, il s'agit des incarnations de la mort.

- Exactement, maitre, comment l'avez-vous sut ?

- Les récits du passé, jeune apprenti, les récits du passé. Bien, et que portent-elles ? Les témoignages sont contradictoires à ce sujet.

- Et bien, je ne saurais trop dire, maitre, elles doivent cacher leurs richesses dans les plis de leur toge."

"Il semblerait que les seigneurs de la fête n'apparaissent pas tout les ans.

- Comment cela ? qu'est ce qui vous laisse penser une chose pareille ?

- Et bien, si l'on regarde ces schémas et ces parchemins, il semble qu'une fois les faucheuses arrivées, la danse s'accélère avec l'apparition d'une multitude de hérauts des seigneurs.

- Et bien ?

- Ensuite, la cérémonie se conclue par l'arrivée des princes, mais si l'on consulte ce document..."

Le géomancien indique un vieux grimoire tout racorni qui semble prés à tomber en morceau au moindre souffle.

"Il semblerait que l'arrivée des maitre dépende de la disparition d'une partie de leurs hérauts.

- Il faut creuser cette question, c'est peut-être un point crucial"

Le groupe de copiste et de novice se replonge alors dans les grandes étagères de la bibliothèque, et chacun consulte les ouvrages à la recherche d'un indice qui leur aurait échappé...

Une forme arrondie s'extirpe hors de la tourbe qui constitue le sol du troisième souterrain, déformant la surface, la craquelant jusqu'à émergé totalement. La silhouette vaguement sphérique tremblotte un moment, avant qu'une mascarade de visage s'illumine sur sa surface. Partout, tout autour, des dizaines d'autres sont apparues et émettent leur sombre lumière...

De chaque interstices les chiroptères s'élancent dans la pénombre qui couvre le souterrain, l'envahissant de leurs cris suraigües. Le vol caractéristique des chauves-souris emplit l'espace confiné du domaine...

"Maître, je n'ai jamais vu ces créatures en aussi grand nombre. Et les légumes lumineux me semble de bien mauvais augure.

- N'ait crainte mon jeune apprenti, les écrits indiquent que ces choses ne sont guère plus puissante qu'un slime."

Le copiste consulte le gros ouvrage marqué par les ans. La page qu'il observe traite du dernier évènement du genre répertorié. Un témoignage particulièrement intéressant, vu que l'individu a assisté à toute la cérémonie, des premières disparitions jusqu'à la danse mortelle entamé par les seigneurs.

Il parle de lumières fugitives qui une fois toutes abattues aurait permis l'arrivée de leurs maîtres. Le récit raconte aussi que plus l'on a éliminé de créatures parmi les nuées, plus facile est la victoire contre les deux spectres...

Fatigué, le copiste appelle un des novices afin qu'il continu les recherches sur ce document, puis retourne à sa couche...

Un bref clignotement illumine la nuit sur quelques mètres. Puis, une centaine de mètres plus loin, un autre. Petit à petit, les lumières se font plus vive, plus persistante.

Lentement mais surement, les flammes virevoltantes apparaissent, clignotant un bref instant avant de disparaitre et réapparaitre au loin...

"C'est beau, Maître, comme si les créatures voulaient nous reproduire le ciel étoilé invisibles des profondeurs des souterrains.

- Oui, mon jeune apprenti. Les hérauts sont arrivés. Il nous faut maintenant en apprendre plus sur eux. Espérons que les recherches ont avancées."

Deux novices discutent entre eux alors qu'ils observent un gros grimoire.

"Il est pourtant évident que pour que les seigneurs arrivent, il faut abattre chacun de ces 'être lumineux'. Il faut que le conseil les élimine d'un coup!

- Bien au contraire, qui sait de quoi sont capable ces spectres majeurs ? il vaut mieux que personne n'y touche. Ainsi, dès que leur cérémonie sera achevée par un cuisant échec, les créatures repartiront.

- Et qui nous dit qu'elles n'entreront pas dans une rage noire, et détruiront tout sur leur passage ?"

Le tumulte de leur conversation est rapidement étouffé par les travées remplies de livre de la bibliothèque, laissant indifférent les autres novices en pleine consultation...

Au coeur de la salle du conseil des géomanciens, les mages avaient réunis une séances exceptionnelle. Les recherches menées par les copistes avaient enfin abouti, et il était temps d'avoir l'avis du maître de l'ordre.

Un groupe de novice entre par l'une des portes voutées, les bras chargés par des liasses de documents, et les dépose sur la grande table. Les nombreux documents sont rapidement mis en ordre.

"Les recherches nous ont menées à certaines découvertes. Il semblerait que ce phénomène soit la célébration d'un culte spécifiques aux morts. La conclusion ne peut se faire que lorsque les seigneurs des morts arrivent. Cependant, il semblerait que leur arrivé dépendent de la disparition de certaines des créatures, nommées les lumières fuyantes dans les écrits."

Le conseil écoute attentivement, et reste pensif devant ces révélations...

Une fois que le conseil a digéré les informations, le géomancien fait un grand geste de sa robe couleur ocre, puis, dans un geste théâtral déroule un parchemin que lui tend un des novice devant les maître de l'ordre.

Sur le parchemin, deux gravures se font face, l'une d'un spectre sombre à l'apparence morbide, la seconde d'une femme éthérée, un ectoplasme. Le dessin est fortement détaillé, et de bonne facture.

"Voici les représentation des seigneurs morts ajouté à un témoignage que nous avons consulté. Il semblerait que l'icône sombre soit scarecrow, un fantôme d'ombre, et la deuxième la whitelady, fantôme lumineux."

Le mage marque un pause, alors que sa main tripote sa longue barbichette. Il fait un signe de la main aux novices derrière lui, qui s'empresse de débarrasser certain documents afin d'en exposer d'autres.

"Ces deux ectoplasmes semblent indestructible, se contentant de se reformer ailleurs si quelqu'un s'en prend à eux. Cependant ils disparaissent d'eux même quelques temps après leur apparition... s'ils daignent se montrer. La danse qu'ils engagent semble devoir être amener a son terme quoi qu'il advienne..."

Une agitation de l'auditoire fait s'accélérer le débit de parole du présentateur, qui s'empresse d'ajouter que les recherches ne sont pas encore finies sur ce sujet, et que l'étude de cet évènement occupera sans doute un bon moment les mages de leur ordre...



Liens

www.ev-dragon.com/forum/message.php?id_topic=15818