Julmont

De Atsamiki
Aller à : navigation, rechercher
Julmont
Portrait de Julmont
Espèce : Humain
Genre : Masculin
Étal civil : Décédé
Alignement : Bon
Classe : Guerrier
Guilde : Melzenan
Rang : Capitaine de la Garde


Julmont était le capitaine de la garde de Melzenan. Accusé à tord du vol de l'Epée de Melzenan, il fut assassiné par un chasseur de primes en Nárië de l'an 11.

Caractère


Julmont était un homme austère, souvent impassible, froid et distant. Il excellait dans le combat au corps à corps et, de nature, savait qu'il était inutile de s'attacher à qui que ce soit. Il était si facile d'ôter la vie d'un autre, alors pourquoi se lier à quelqu'un de mortel ? Par ailleurs, Julmont n'avait aucune estime pour les personnes qu'il tuait, même si la plupart faisaient le même métier que lui. Il se contentait d'obéir à la loi du plus fort, sachant éperdument qu'un jour, ce pourrait être lui qui se verrait transpercé par une épée. Visionnaire, il périt ainsi.

Histoire


Par ses prouesses guerrières, Julmont fut rapidement promu en tant que capitaine de la garde de Melzenan. Mais son manque de charisme lui fut fatal lorsque l'Epée de Melzenan fut dérobée, en Nárië de l'an 11. Victime d'un coup monté orchestré par une voleuse et un notable de Melzenan, il décida de se réfugier dans le Domaine de la Nuit afin d'être en sécurité et de pouvoir enquêter sur cette étrange affaire. Bien qu'ayant des alliés dans la cité, tels que Godrick il ne put guère compter sur eux et du entamer une longue route jusqu'à sa destination.


Malheureusement pour lui, il faillit à quelques lieues de l'arrivée, aux abords de Trocavil. Une armée de Dinosaures envoyée à sa poursuite le ralentit, permettant ainsi à Jango, un chasseur de primes lancé à sa poursuite, de le rattraper et de l'assassiner sournoisement.


Homme fiable, il vécut néanmoins les derniers jours de sa vie dans l'angoisse et la déchéance. Son honneur fut réhabilité après sa mort, mais certains n'oublient pas que ceux qui louent aujourd'hui sa vaillance et sa détermination, sont les mêmes qui ont causé sa perte et réclamé sa mort.