Guildes

De Atsamiki
Aller à : navigation, rechercher

Définition et types de Guildes

Une guilde est un rassemblement de couples cavalier-dragon sous la même bannière. Chacune des guildes possède ses propres règles, sa ligne de conduite ainsi qu'un but propre. Ainsi, citons :

Guildes en activité sur Atsami

Aujourd'hui, seule une poignée de guildes agit toujours sur le territoire Atsamien.

Altruiste

Tueurs

Les guildes de tueurs sont composées d'êtres que l'on dit sans morale, dont tuer est la seule raison de vivre.

Hors-la-Loi

Pacifiques

Prospérité

Hors classement

Guildes déchues

Les guildes déchues regroupent celles dont le temps a eu raison. Elles perdurent aujourd'hui, mais rares sont les membres à se manifester en Atsami.

Bâtisseurs

Chasseurs de primes

Éleveurs

Pacifiques

Voleurs

Présentation

Depuis la création de la civilisation, là où il y a des biens de valeurs on trouve des voleurs. Ceux-ci se regroupent parfois en guildes (appelé aussi "le milieu") pour se partager plus efficacement le marché de "l'illicite".

Les guildes de voleurs pratiquent diverses activités lucratives telles que :

  • Le vol
  • Le meurtre
  • Le cambriolage
  • Le racket (ou « taxe de protection »)
  • La contrebande de marchandises
  • L'enlèvement
  • Le chantage
  • L'esclavage
  • L'espionnage
  • La prostitution
  • La propagation de rumeurs
  • Les jeux de hasard

Les guildes de voleurs sont le plus souvent cantonnées à une ville ou un secteur, et n'ont de ce fait quasiment aucun contact avec le reste du crime organisé. L'éthique varie beaucoup d'une guilde à l'autre, certains chefs interdisant la violence ou que l'on touche à certaines catégories sociales.

Dans une ville, une guilde de voleurs permet de réguler le crime organisé temporellement et géographiquement. Cela permet aux secteurs victimes de se remettre des préjudices subi pendant que la guilde opère sur un autre secteur, tel le principe de la poule aux œufs d'or.
Les guildes sont aussi parfois contactées pour des "commandes" (cf. activités lucratives) par des organisations ou des individus fortunés et peu regardant sur les méthodes. Ce pseudo-mercenariat contribue souvent aux activités de chantage des guildes de voleurs.
La plupart du temps on rejoint le "milieu" lorsque l'on a été repéré par un membre qui en parle alors à un dirigeant de la guilde qui fera passer un test au candidat (dans 95% des cas le candidat ne sait même pas qu'il l'est). En cas de réussite du test le candidat se voit offrir une place au sein de la guilde (la pré-sélection des candidats fait que l'on ne recense que très peu de refus d'adhésion). Mais on peut devenir également membre d'une guilde de voleurs à son insu de diverses manières : chantage, dette de jeu à rembourser...

Au yeux de l'ordre établi ces guildes sont la plupart du temps inconnues, la tradition voulant que pour leur survie les guildes de voleurs agissent avec parcimonie. Mais quand leur existence est connue elle sont le plus souvent pourchassées et leurs membres doivent donc redoubler de prudence dans leur "travail".
Il n'existe aucun quartier général connu pour aucune des guildes de voleurs existantes, pour des raisons de discrétion. Ses membres se contactent donc dans les lieux mal-famés ou peu fréquentés, en utilisant divers codes gestuels, vestimentaires ou oraux.

Liste

  • En Atsami, le seul regroupement criminel reconnu se présente sous le nom de "Cité du Beleriand", dirigé par l'insaisissable Bilborus.
  • En Altimllo, le principal regroupement de criminels se nomme la Tréleal, dirigé ancienement par le défunt Milcocoladé. Elle a aujourd'hui sûrement été reprise par l'un de ses collaborateurs.

Hors classement :

Guildes défuntes

Les guildes défuntes sont des guildes dissoutes. Il est impossible de se joindre à leur mouvement, désormais.

Liens Utiles

Revenir à l'Accueil