Epée de Melzenan

De Atsamiki
Aller à : navigation, rechercher

L'Epée de Melzenan est une relique sacrée aux pouvoirs méconnus. Elle est entreposée dans la salle du trône du château de Melzenan.

Légende


La légende raconte que, par la volonté des Dieux, une incroyable guerre divisa les Humains des Dragons. Pendant des années, les deux camps s'opposèrent. Les Humains étaient plus nombreux, mais moins robustes que les Dragons. Ingénieux, ils mirent au point des machines pouvant les aider dans leur lutte. Catapultes, balistes et bien d'autres engins de guerre furent déployés afin de vaincre les sauriens. Ces derniers, quant à eux, étaient bien plus gros que leurs adversaires. Leurs ailes leurs permettaient de s'élever dans les cieux, leur queue balayait tous leurs opposants et leurs poumons crachaient de gigantesque salves brûlantes.


Mais certains individus, Dragons comme Humains, ne pouvaient accepter cette guerre destructrice et vide de sens. Des cabales secrètes se formèrent, où quelques personnes des deux camps se retrouvaient afin de mettre un terme aux combats. Après de longues discussions, une solution fut trouvée. Chaque armée était composée de plusieurs êtres, à la pureté de cœur différente. Il suffisait, selon les sages des cabales, d'éliminer la créature la plus sombre de chaque camp afin de mettre fin au conflit.


Les mois qui suivirent, les membres de la cabale cherchèrent à déterminer quel Dragon et quel Humain étaient les plus vils. Ils finirent par les trouver et, alors, deux hérauts furent désignés pour accomplir leur funeste mission. En toute discrétion, ils devaient se retrouver face au plus sombre des êtres de leur camp, pour l'assassiner. Oclès, l'envoyé des Humains, réussit son coup. Il s'infiltra dans la tente de l'être sournois et, alors que celui-ci dormait, le poignarda en plein cœur. Avec sournoiserie, les Humains avaient accompli leur part du plan. Mais Melzenan, l'envoyé saurien, échoua dans sa tentative. Le Dragon à abattre disposait d'un sixième sens prononcé et Melzenan fut pris au piège : il périt dans une embuscade de sauriens à la solde de leur maître infâme.


Dans l'urgence, les kabbalistes se réunirent à nouveau. Le plus sombre des Humains avait été éliminé. Il fallait très rapidement en faire de même avec le plus noir des Dragons car, sinon, un nouvel Humain remplacerait son prédécesseur et la guerre ne connaîtrait aucun répit. Une nouvelle solution fut proposée, afin de vaincre le Dragon maléfique. Des forgerons [[Humain]}s s'allièrent à de puissants Dragons-mages pour concevoir une arme redoutable : une majestueuse épée, fine mais robuste. Plantée dans le cœur du plus vile des sauriens, elle permettrait de résoudre le conflit. Toute la nuit, les travailleurs s'acharnèrent à la conception de cette épée. Au petit matin, Oclès rejoignit son campement, l'arme sacrée en sa possession. Il provoqua en duel le plus mauvais des dragons, selon des règles précises : le vainqueur du combat remporterait la guerre. Car, semble-t-il, même les Dieux connaissent l'ennui.


Depuis le début de la bataille, Oclès avait déjà affronté bon nombre de dragons. Mais celui-ci était plus fort et plus intelligent que les autres. Le combat fut rude, mais l'Humain en sortit victorieux. Il planta son épée dans le cœur de son ennemi. Dans l'action, il la retira immédiatement, prêt à poursuivre son combat si jamais il avait échoué. Fou de rage, le Dragon vaincu poussa un dernier jet de flammes, voulant brûler à jamais Oclès. Par chance, celui-ci put se mettre à l'abri, mais son épée mortelle ne fut pas épargnée. Entièrement recouverte par la salve de feu, elle résista étrangement. Désormais, elle semblait contenir une puissante énergie prête à exploser. Des craquelures étaient d'ailleurs visibles en de nombreux endroits, laissant entrevoir une puissante source d'énergie lumineuse.


Dès lors, plus aucun Humain ne peut toucher à cette épée, sauf en portant des gants. En signe de victoire, elle fut placée dans un coffret qu'Oclès conserva. Mais les Humains n'étaient pas les seuls vainqueurs. Sage et ouvert d'esprit, le guerrier proposa de se réconcilier avec les sauriens. Tous les combattants prirent alors conscience de l'absurdité de leur guerre et la paix fut proclamée. Par la symbolique, Oclès érigea une ville au nom de Melzenan, le Dragon auquel il avait été confié la même mission que lui. Sa cité fut bâtie à l'emplacement-même de l'endroit où celui-ci fut assassiné. Nommé seigneur par son roi, Oclès fut alors l'instigateur d'une grande lignée, portant son nom. Traditionnellement, chacun de ses héritiers fut lié à un Dragon.


Voilà pourquoi, il est aujourd'hui possible de voir en Melzenan une immense statue funéraire au cœur de la cité. Voilà pourquoi l'Épée Sacrée est exposée dans la salle du trône, et que nul n'est autorisé à la toucher. Voilà pourquoi, les dirigeants de Melzenan ont toujours été lié à un Dragon. Et voilà pourquoi, Melzenan a toujours été un symbole de paix.

Symbole


L'Epée de Melzenan est un symbole de paix pour les habitants de Melzenan. Elle garantit la stabilité politique au sein de la cité.

Pouvoirs


Les effets de l'Epée de Melzenan sont encore méconnus.

Histoire


En Nárië de l'an 11, l'Epée de Melzenan fut dérobée, avant d'être retrouvée par le Clan des Dragons d'Argent et rapportée à Melzenan.

Voir aussi